4 novembre 2011

Retour à Killybegs, Sorj Chalandon

Grand Prix du Roman de l'Académie Française 2011

Maintenant que tout est découvert, ils vont parler à ma place. L'IRA, les Britanniques, ma famille, mes proches, des journalistes que je n'ai même jamais rencontrés. Certains oseront vous expliquer pourquoi et comment j'en suis venu à trahir. Des livres seront peut-être écrits sur moi, et j'enrage. N'écoutez rien de ce qu'ils prétendront. Ne vous fiez pas à mes ennemis, encore moins à mes amis. Détournez-vous de ceux qui diront m'avoir connu. Personne n'a jamais été dans mon ventre, personne. Si je parle aujourd'hui, c'est parce que je suis le seul à pouvoir dire la vérité. Parce qu'après moi, j'espère le silence.

Killybegs, le 24 décembre 2006
Tyrone Meehan


Journaliste à Libération de 1973 à 2007 (au Canard Enchaîné depuis 2009), Sorj Chalandon a été dépêché sur tous les fronts : Liban, Iran, Irak, Somalie, Afghanistan... En 1988, il reçoit le prix Albert Londres pour ses nombreux articles à propos de l'Irlande du Nord et sa couverture du procès Klaus Barbie. Pour son troisième roman, 'Mon traître' (2008), le journaliste s'inspire de ses trente ans de reportages en terres irlandaises. Il y raconte le parcours d'un jeune journaliste qui se lie à un indépendantiste de l'IRA et du Sinn Fein.

Chalandon figure parmi les incontournables de la rentrée littéraire avec 'Retour à Killybegs'. L'auteur y reprend l'histoire de 'Mon traître', mais se positionne cette fois-ci du point de vue du traître lui-même : Tyrone Meehan.

Vous trouverez «Retour à Killybegs» à la bibliothèque: R CHA R

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire