16 avril 2012

La sélection de la deuxième réunion du Qui-lit-Quoi?Mellacois !

Je regrette d'être né là-bas : Corée du Nord, l'enfer et l'exil, Sophie Delaunay, Marine Buissonnière
La Corée du Nord constitue sans doute le foyer du bloc communiste resté le plus imperméable aux bouleversements issus de la fin de la guerre froide. Fidèle à la théorie de l'autosuffisance prônée par son «Grand Leader» Kim Il Sung, le pays pratique une politique extérieure isolationniste et s'enfonce inexorablement dans la pénurie.
De la Corée du Nord à la Corée du Sud, le récit de trois survivants d'un périple chaotique ou faim, peur, sévices et désillusion sont des épreuves quotidiennes...


Mon dernier cheveu noir : avec quelques conseils aux anciens jeunes, Fournier, Jean-Louis
« J’ai, comme beaucoup, quand il paraît trop difficile de vivre, fréquenté les psy. Je me souviens d’une psychanalyste somnolente, dont le cabinet était sombre, qui m’a soigné plusieurs années. Elle m’écoutait avec une expression tellement sinistre que j’ai longtemps cru que je l’ennuyais et qu’elle allait s’endormir. Comme je pensais avoir épuisé mes malheurs, j’ai décidé, pour la réveiller, de lui raconter tout ce qui me passait par la tête, des idées de scénarios, de livres, de films… J’ai cru voir son regard éteint se rallumer, je crois même, une fois, l’avoir vue sourire. »


La Peau froide, Albert Sanchez Pinol
Sur un îlot perdu de l'Atlantique sud, deux hommes barricadés dans un phare repoussent les assauts de créatures à la peau froide. Comme les grands romanciers du XIXe siècle dont il est nourri, l'auteur de La Peau froide mêle aventure, suspense et fantastique pour éclairer les contradictions humaines. Opposant civilisation et barbarie, raison et passion, lumière et obscurité, ce roman rappelle que, depuis la nuit des temps, c'est la peur de l'autre - plutôt que l'autre lui-même - qui constitue la plus dangereuse des menaces, le plus monstrueux des ennemis.



Le Mec d
e la tombe d'à côté, Katarina Mazetti
Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d’à côté, dont l’apparence l’agace autant que le tape-à-l'oeil de la stèle qu’il fleurit assidûment. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis…





Le caveau de famille, Katarina Mazetti

(la suite du Le Mec de la tombe d'à côté)
Elle dévore les livres comme les produits bio, lui élève des vaches et n’imagine pas qu’on puisse lire « de son plein gré ». Pourtant, ils s'accordent trois essais pour avoir un enfant ensemble. Si cela ne donne rien, c'est terminé pour toujours. Et si ça marche…



1666, Geraldine Brooks

1666 : l'année de la grande peste en Europe. Punition de Dieu infligée aux hommes ou intervention du Malin ? Les passions s'exacerbent, la peur se répand et la trame fragile du tissu social se délite. Eyam, un village perdu du centre de l'Angleterre, n'est pas épargné par l'épidémie et ses habitants décident de se mettre en quarantaine sous l'influence d'un pasteur au charme ambigu.



Prête-moi ta vie pour t'écrire là-haut, Françoise Dorin
" Si je n'avais pas été la fille de mon père, j'aurais sûrement écrit un roman sur sa vie... Sur son enfance plus que modeste de petit villageois charentais, se voyant déjà en haut de l'affiche comme violoniste virtuose. Sur son obligation de concilier musique et notariat. Sur son engagement dans l'armée pour pouvoir monter à Paris... avec vue sur le Conservatoire. "



Stoner, John Williams
Né pauvre dans une ferme du Missouri en 1891, le jeune William Stoner est envoyé à l’université par son père, et au prix de quels sacrifices, pour y étudier l’agronomie. Il déçoit les siens, devient professeur, se voue corps et âme à la littérature, sert ses étudiants, assiste impuissant aux ravages causés par une terrible crise économique et deux guerres mondiales, se trompe d’histoire d’amour et finit par renoncer au bonheur. Tout cela l’entame, mais rien ne le diminue : il lit.

Un oiseau blanc dans le blizzard, Laura Kasischke
Par une froide journée de janvier une femme disparaît dans l'une de ces banlieues trop propres et trop calmes que le cinéma américain nous a révélées. Katrina, sa fille unique, croit régler avec un soin méticuleux et lucide ses comptes avec l'image d'une mère destructrice détestée en secret. Mais alors pourquoi ces rêves obsédants qui hantent ses nuits ?


Tous ces livres sont disponibles à la bibliothèque.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire